LE TABAC BANNI DES LIEUX PUBLIC DES LE 1ER JANVIER 2007

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LE TABAC BANNI DES LIEUX PUBLIC DES LE 1ER JANVIER 2007

Message  GITAN69006 le Mer 23 Aoû - 10:30

Lla décision définitive concernant l interdiction de fumer dans les lieux public ne sera prise à l automne par le gouvernement.Dans l édition du figaro l interdiction prendra la forme d un décret applicable des le 1er janvier 2007 et que les "bar","tabac","discotheque",et "CASINOS" devraient bénéficier d "aménagement".....de quel aménagement parlent ils?..est ce que les salle de pause fumeur et les tables,mas,resto,fumeur existeront encore?......le gouvernement a dit"sa a marché avec les radards,sa marchera avec les cigarettes" farao
avatar
GITAN69006
Langue pendue

Nombre de messages : 66
Age : 38
Date d'inscription : 24/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Aménagements seront consentis aux casinos.

Message  mrc06 le Mer 23 Aoû - 12:37

Source : RAPPORT DE LOGISTIQUE CASINO SUR LA SITUATION ACTUELLE DES CASINOS

Les conditions dans lesquelles seront, ou pourront être, aménagées les zones non-fumeur en application de la loi Evin ( 4 ) ou les conditions nouvelles qui pourraient être prises suite au rapport de l’Inspection générale de l’action sociale ( I.G.A.S. ) publié début mars 2006, pourraient également impliquer un ministère du Travail souvent dénoncé pour son absence dans ce secteur d’activité.

Selon l’arrêt n° 03-44412 du 26 juin 2005 de la Ch. Sociale de la Cour de Cassation, la notion de lieu public pour une salle de jeux, entrée gratuite ou pas, dispositif de contrôle ou pas, apparaît accessoire pour cette juridiction qui retient que l’interdiction de fumer de l’article 1 er du décret du 29 mai 1992, devenu l’article R.3511-1 du code de la santé publique, s’applique à tous les lieux à usage collectif, fermés et couverts qui constituent les lieux de travail.
avatar
mrc06
Langue pendue

Nombre de messages : 203
Date d'inscription : 04/11/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE TABAC BANNI DES LIEUX PUBLIC DES LE 1ER JANVIER 2007

Message  ajr le Mer 23 Aoû - 15:19

Je viens de lire sur le télétexte de France 2 que l'interdiction de fumer serait effective, dans les lieux publics, à partir du 1er janvier 2007, sauf, dans certains lieux, dont les casinos.
Il convient donc de constater que cette mesure de santé publique a été prise pour protéger le public et les salariés, mais que les salariés des casinos auront été sacrifiés, afin de ne pas freiner l'enrichissement des groupes de casinos.
Peut-être qu'une petite prime sera généreusement octroyée, d'un montant dérisoire (voir primes de travail de nuit, habillage-déshabillage), afin de compenser l'exception et le risque encouru.

Les casinos ayant toujours eu la réputation d'entretenir une certaine opacité, cette exception - si elle se confirme - ne va pas clarifier et assainir l'athmosphère.

Salut amical à tous et bonne clope aux fumeurs. salut

ajr
Langue pendue

Nombre de messages : 709
Date d'inscription : 18/02/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE TABAC BANNI DES LIEUX PUBLIC DES LE 1ER JANVIER 2007

Message  ajr le Mer 23 Aoû - 15:22

Atmosphère, atmosphère..... pale salut

ajr
Langue pendue

Nombre de messages : 709
Date d'inscription : 18/02/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE TABAC BANNI DES LIEUX PUBLIC DES LE 1ER JANVIER 2007

Message  Nocam le Mer 23 Aoû - 15:49

Les syndicats auront ils enfin les C......., ou plutôt les poumons pour attaquer l'arrêté au tribunal administratif ?
flower

Nocam
Bavard

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 12/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE TABAC BANNI DES LIEUX PUBLIC DES LE 1ER JANVIER 2007

Message  Sarastro le Mer 23 Aoû - 16:40

ajr, je te trouve bien pessimiste, à propos de la loi sur le tabagisme.
Pour ma part j'en fait une toute autre lecture. optimiste elle.
Nos édiles géniaux sont en avance sur leur temps.
Tout simplement, ils ont intégré la suppression totale du personnel dans les casinos, qui ne subira plus les nuisances du tabagisme. Peut être, nos patrons trés soucieux de notre santé et de notre confort ont ils suggérés cette idée géniale et révolutionaire dans le creux des oreilles de leurs copains du gouvernement qui légiférent.
Rejouissons nous, nous allons être douillètement installés devant des écrans de contrôle à nos domiciles. Bien entendu la paye sera versée directement sur notre compte, plus de perte de temps dans les transports et les embouteillages...
Pas belle la vie ? santa
avatar
Sarastro
Langue pendue

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 22/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE TABAC BANNI DES LIEUX PUBLIC DES LE 1ER JANVIER 2007

Message  ajr le Mer 23 Aoû - 17:17

Salut Sarastro,
Donc, plus de prime !
Avant que le droit ne soit acquis.

scratch salut

ajr
Langue pendue

Nombre de messages : 709
Date d'inscription : 18/02/2005

Revenir en haut Aller en bas

mamadou

Message  mamadou le Mer 23 Aoû - 19:19

salut a tous



meme 1000 € je n en veux pas au detriment de ma santé !!!

mamadou
Bavard

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 11/01/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE TABAC BANNI DES LIEUX PUBLIC DES LE 1ER JANVIER 2007

Message  edito le Jeu 24 Aoû - 7:57

voici un exemple de lettre que vous pouvez envoyer au député de votre departement, a L'IGAS, au ministre de la santé et au président Chirac.


"ville", le " "

A l’Attention de
Monsieur "nom de votre député",
Député de "département de votre député"



Objet : Les salariés des casinos sont-ils des employés de deuxième
classe ?




Monsieur le Député,



L’Organisation Mondiale de la Santé affirme : « L’exposition à la fumée du tabac entraîne la maladie, l’incapacité et la mort. » (Convention Cadre pour le Contrôle du Tabac, article huit). La France a ratifié ce traité. Ce faisant, elle s’est engagée à protéger totalement les travailleurs et les publics de l’exposition passive à la fumée de tabac.

L’Académie nationale de médecine estime que plus de 3.000 personnes meurent chaque année en France de l’exposition à la fumée des autres.

« La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui. » (Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen). Lorsqu’une nuisance touche les personnes en leur bien le plus cher, leur santé, la portée de ce principe fondateur de la République excelle.

La loi dite Evin a posé dès 1991 le principe de l’ « interdiction de fumer dans les lieux à usage collectif ». Toutefois, elle a également précisé « [qu’elle] doit être la norme, la possibilité de fumer ne pouvant être que dérogatoire à cette norme et délimitée dans des conditions très précises. » Le décret 92-478 du 29 mai 1992 a ensuite prévu « des emplacements réservés aux fumeurs », à déterminer « en tenant compte de leur volume, disposition (…), condition d’aération et de ventilation ».

L’état actuel de la loi repose donc sur l’idée que la protection de la santé des personnes et le fait de fumer seraient conciliables dans les lieux fermés grâce à une ventilation et une séparation.

Or, les fumées, fluides indéfiniment expansibles, tendent à occuper entièrement les récipients qui les contiennent. Des substances toxiques et cancérogènes contenues dans la fumée du tabac demeurent présentes dans les locaux, même plusieurs jours après une combustion. L’efficacité des systèmes de ventilation pour supprimer dans les locaux les substances toxiques et cancérogènes contenues dans les fumées du tabac n’est pas scientifiquement démontrée. En outre, l’expérience française, depuis 1992, révèle une efficience insuffisante de ces dispositifs.

Les zones dites fumeurs et les fumoirs, même avec une ventilation, ne peuvent donc pas être considérés comme des moyens de protection de la santé des personnes dans les locaux. Ce constat est d’une évidence particulièrement manifeste au regard de la situation des personnels amenés à travailler dans les zones dites fumeurs et les fumoirs, ce qui, Monsieur le Député, est mon cas.

Si l’on s’en réfère à un autre principe fondateur de la République, aucune mesure dérogatoire en matière de santé des travailleurs et des publics ne peut être retenue, car « [la loi] doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. » (Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen). Il apparaît donc nécessaire, pour protéger tous les travailleurs et publics sans discriminations des substances toxiques, reprotoxiques et cancérogènes contenues dans la fumée du tabac, d’interdire complètement de fumer dans tout lieu de travail et/ou accueillant du public clos ou couvert.

Une décision du 29 juin 2005 de la Cour de Cassation qui exprime explicitement l’obligation de résultat de l’employeur en matière de protection des travailleurs du tabagisme passif, vient confirmer l’urgence et l’intérêt pour employés et employeurs de clarifier la règle. Ou bien, comme pour l’amiante, il faudra faire face au caractère de faute inexcusable de l’employeur ou du responsable en cas d’absence de résultat.

De même,

- l’intérêt de santé publique double d’aider efficacement et économiquement les fumeurs qui souhaitent, majoritairement, arrêter de fumer,
- le risque majoré, notamment respiratoire, que présente pour les fumeurs eux-mêmes la consommation de tabac à l’intérieur de locaux (+ 66 %),
- la classification de la fumée de tabac comme première source de pollution intérieure des locaux (base Carex),
- la nécessité de protéger les plus jeunes et les générations futures de l’initiation tabagique,
- l’injustice de l’exclusion de personnes particulièrement fragiles de certains lieux, notamment de convivialité : femmes enceintes, personnes asthmatiques, …

plaident également en faveur de la loi Bur.

Tous, y compris l’Union des métiers de l’industrie hôtelière (UMIH), pourtant partenaire d’Altadis - de l’aveu même de son président - et même Philip Morris, s’accordent désormais pour reconnaître que la santé doit en tout état de cause primer sur un éventuel impact économique. Cela tombe bien, car, au regard des exemples irlandais, italien et new-yorkais, l’impact économique positif ou neutre de la mesure proposée par Yves Bur pour le secteur des restaurants, cafés, hôtels, discothèques et casinos est devenu d’une évidence flamboyante.

Une éventuelle impopularité de la mesure ne peut plus non plus être invoquée comme excuse, au regard des nombreuses enquêtes récentes : Ifop - Journal du Dimanche (80% des Français favorables à une interdiction totale de fumer dans les lieux de travail, lieux accueillant du public), enquête Alliance pour la Santé – Alliance contre le tabac - TNS, enquêtes Figaro Magazine, Pfizer, Institut national du cancer, …

Une persistance du groupe UMP à ne pas suivre, sans réserve, sans discriminations, les préconisations de la loi Bur serait donc lourde de responsabilité et, de surcroît, incompréhensible. Insultante pour les plus de 3.000 morts par an du tabagisme passif, elle inaugurerait le scandale de l’air contaminé. Car personne, depuis le 2 novembre 2005, ne peut plus dire : « Je ne savais pas. »



Comptant sur votre action pour protéger le plus rapidement possible tous les personnels, y compris, et peut-être surtout, ceux des casinos, discothèques, bars et bars-tabacs du tabagisme passif, je vous prie de croire, Monsieur le Député, à l’expression de mes salutations dévouées.







"votre nom"
Casino de "votre casino"
avatar
edito
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 731
Age : 47
Date d'inscription : 05/01/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE TABAC BANNI DES LIEUX PUBLIC DES LE 1ER JANVIER 2007

Message  ajr le Jeu 24 Aoû - 8:18

D"après un professeur de médecine spécialiste en la matière, entendu récemment, l'exposition pendant seulement 6 minutes à la fumée du tabac augmenterait le risque d'infarctus de 20%, par effet d'épaississement du sang.
La vie n'a pas de prix.
Sauf pour les casinotiers.
Elle est évaluée conventionnellement, sans cesse à la baisse et demain sera soumise à un environnement dérogeant à la future et tardive loi commune.

Salut amical à tous. salut

ajr
Langue pendue

Nombre de messages : 709
Date d'inscription : 18/02/2005

Revenir en haut Aller en bas

COMMUNIQUE FO CASINOS

Message  HOBBE le Ven 25 Aoû - 11:55

COMMUNIQUE FO CASINOS



Le tabac est l'amiante des employés de casino


Devant les informations rendues publiques ces derniers jours, faisant état d'une extension de l'interdiction de fumer dans les lieux publics à l'exception des cafés restaurants, discothèques et des casinos, la section fédérale des Casinos de la FEC FO tient à affirmer les points suivants :

Like a Star @ heaven Les 12 000 employés travaillant dans les 200 casinos français ne peuvent qu'être révoltés par l'idée de continuer à travailler encore dans la fumée de cigarettes, comme c'est le cas, hélas, aujourd'hui.

Like a Star @ heaven Pourtant, la loi est claire et les casinos, comme n'importe quel lieu de travail, devraient être intégralement non fumeurs. Or, voilà quinze ans que les exploitants de casinos violent la loi en imposant aux salariés de travailler dans une ambiance enfumée.

Like a Star @ heaven Le bilan de cette situation est connu : une femme enceinte salariée d'un casino travaille jusqu'au dernier jour précédant son congé de maternité dans une atmosphère proche d'un wagon fumeur de la SNCF.
De même, les études sanitaires faites dans la branche montrent que l'espérance de vie d'une personne ayant travaillé dans un casino n'est que de 63 ans et des salariés n'ayant jamais fumé meurent du cancer du fumeur.

Like a Star @ heaven Au nom de quoi un employé de casino devrait-il être exclu d'une mesure visant à lui éviter le contact d'une substance cancérigène ? Parce que le tabac est l'amiante des employés de casino, nous réclamons l'interdiction totale de fumer dans les casinos.

FO Casinos rappelle qu'elle a entamé des procédures judiciaires à l'encontre des Casinos d'Enghien et de Nice pour violation de la loi.
Un décret gouvernemental autorisant le tabagisme dans les casinos agirait comme une véritable amnistie pour des casinos officiellement délégataires de service public, qui s'affranchissent du droit depuis quinze ans.
Devant une telle menace, FO Casinos décide donc d'intenter des actions devant les tribunaux contre la totalité des 200 casinos de France.

Constatant que les salariés des casinos sont les grands oubliés, FO Casinos écrira prochainement au Ministre de la Santé, Xavier Bertrand, pour être reçue et exposer la revendication d'une interdiction totale de fumer dans les casinos.


Le 24 août 2006


Contact : David ROUSSET

Tél. : 06.80.91.12.87
david.rousset@wanadoo.fr

_________________
Hervé Hobbé : secrétaire de la Section Fédérale des employés de casinos FO
http://www.focasino.info/
avatar
HOBBE
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 661
Date d'inscription : 04/11/2004

http://www.focasino.info/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE TABAC BANNI DES LIEUX PUBLIC DES LE 1ER JANVIER 2007

Message  Sarastro le Ven 25 Aoû - 13:45

BRAVO
avatar
Sarastro
Langue pendue

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 22/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE TABAC BANNI DES LIEUX PUBLIC DES LE 1ER JANVIER 2007

Message  ajr le Ven 25 Aoû - 14:39

Voilà qui va faire ful...miner les casinotiers.

Salut amical à tous. salut

ajr
Langue pendue

Nombre de messages : 709
Date d'inscription : 18/02/2005

Revenir en haut Aller en bas

santée vs casino

Message  GITAN69006 le Ven 25 Aoû - 17:19

dans un sens ce serait bien d interdire la cigarette dans les casinos,mais dans un autre,avec la mixité et l interdiction de fumer, va t il y avoir un probleme?personnellement,en etant fumeur,je suis pour l interdiction de fumer dans les casinos.
avatar
GITAN69006
Langue pendue

Nombre de messages : 66
Age : 38
Date d'inscription : 24/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE TABAC BANNI DES LIEUX PUBLIC DES LE 1ER JANVIER 2007

Message  juan le Ven 25 Aoû - 18:19

Pour information, la salle des jeux trad de Pornic -groupe Partouche- est non fumeur depuis le 1er juillet!

juan
Nouveau

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 23/12/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE TABAC BANNI DES LIEUX PUBLIC DES LE 1ER JANVIER 2007

Message  ajr le Ven 25 Aoû - 19:36

Il faut en tout cas s'attendre, après l'absence initiale de consultation, à l'habituel discours des patrons utilisant les habituelles menaces et la peur.
Comme ce soir, les patrons de cafés-restaurants, malgré les aides gouvernementales, en attendant la décision du conseil d'état.

Faut-il perdre sa vie à la gagner, dans les conditions exceptionnelles dérogatoires projetées ?

Salut amical à tous. salut

ajr
Langue pendue

Nombre de messages : 709
Date d'inscription : 18/02/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE TABAC BANNI DES LIEUX PUBLIC DES LE 1ER JANVIER 2007

Message  Sarastro le Sam 26 Aoû - 11:56

Il semblerait que tous les casinos testent quelque chose dans la plus parfaite anarchie.
Tout cela est très surprenant pour un gouvernement qui se veut être celui de "l'ordre" et du "respect des lois".
Un clin d'oeil électoral en direction des anarchistes ? Confused
Prévoit on de ratisser très large pour gagner les élections... ?
Peut être aussi nos employeurs ont ils passé un accord avec les groupes pharmaceutiques et l'Etat pour tester les effets du tabagisme sur un personnel ciblé dont on peut connaître précisément les conditions d'exposition ?
Pourquoi ne pas tester aussi les drogues dures pour que tous les joueurs soient sur un pieds d'égalité et gagner aussi cette clientèle à fréquenter nos établissements ? Twisted Evil
La preuve est faîte que nos dirigeants font tout vraiment tout pour lutter contre l'exclusion... Wink
avatar
Sarastro
Langue pendue

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 22/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE TABAC BANNI DES LIEUX PUBLIC DES LE 1ER JANVIER 2007

Message  edito le Lun 28 Aoû - 11:29

Naïvement nous avons cru que le temps des compromissions entre les politiques et les tenanciers d’établissements de jeux était révolu. Un truculent ministre de l’intérieur dans les années 90 a eu des comptes à rendre à la justice à ce propos entre autre. Manifestement cela n’a pas servi d’exemple à son successeur.
Au nom de la moralité nos édiles ont tout fait pour confier la gestion des casinos à des Groupes, de plus en plus sous la férule des fonds de pensions américains.
Le résultat est l’inverse de celui prétendument souhaité par les menteurs professionnels qui gèrent notre patrimoine commun, celui de la France.
Certains grands groupes casinotiers, par mimétisme ont adopté des comportements de voyou.
La moralisation prétendument recherchée, elle n’a pas évoluée d’un pouce.
Avec la loi scélérate sur le tabagisme, les casinos vont bénéficier d’un statut d’exterritorialité ou règnera le non droit sanitaire.
A ce stade pourquoi ne pas autoriser non plus la consommation d’autres substances illicites encore plus dangereuses ? Pourquoi ne pas supprimer carrément le contrôle des interdits qui limite la progression des résultats financiers (M Sarkosy fervent admirateur aveugle des USA doit probablement y songer en visitant La Vegas).
avatar
edito
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 731
Age : 47
Date d'inscription : 05/01/2005

Revenir en haut Aller en bas

En échos à l'actualité parlementaire des derniers jours

Message  patrice le Mar 29 Aoû - 10:18

En échos à l'actualité parlementaire des derniers jours, vous trouverez ci-joint le courrier envoyé au député de l'Isère définissant la position du syndicat CGT des personnels du casino d'Uriage concernant le tabagisme passif. Je vous engage le cas échéant à vous associer l'initiative en écrivant à votre tour au député de la circonscription où votre casino est implanté après bien-sûr en avoir démocratiquement discuté avec vos syndiqués.
Fraternellement,


SYNDICAT CGT DES PERSONNELS DU CASINO D’URIAGE


Vaulnaveys le haut, le 28 août 2006

Monsieur Franck CLET
Délégué syndical et membre du collectif national CGT casinos-jeux
95, avenue d’Uriage
38410 VAULNAVEYS LE HAUT
Tél : 06 32 40 49 98

A l’Attention de Monsieur le Député de l’Isère : Gilbert BIESSY
32 avenue Grugliasco
38130 ECHIROLLES


Objet : Tabagisme passif

Monsieur le Député,

Les salariés du casino-jeux d’Uriage aimeraient attirer votre attention sur le problème du tabagisme passif sur notre lieu de travail. Il est pour nous, un problème plus que crucial puisque journalière ment et annuellement nous sommes exposés à ses méfaits. Outre les gênes qu’il occasionne dans notre activité, il est surtout une atteinte grave à notre intégrité physique puisqu’il nous conduit à notre corps défendant, dans un avenir plus ou moins lointain, vers de sérieux problèmes de santé parfois irrémédiables.

L’Organisation Mondiale de la Santé affirme : « L’exposition à la fumée du tabac entraîne la maladie, l’incapacité et la mort. » (Convention Cadre pour le Contrôle du Tabac, article huit). La France a ratifié ce traité. Ce faisant, elle s’est engagée à protéger totalement les travailleurs et les publics de l’exposition passive à la fumée de tabac.

L’Académie nationale de médecine estime que plus de 3.000 personnes meurent chaque année en France de l’exposition à la fumée des autres. Dix personnes par jour meurent du tabagisme passsif.

« La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui. » (Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen). Lorsqu’une nuisance touche les personnes en leur bien le plus cher, leur santé, la portée de ce principe fondateur de la République excelle.
La loi dite Evin a posé dès 1991 le principe de l’ « interdiction de fumer dans les lieux à usage collectif ». Toutefois, elle a également précisé « [qu’elle] doit être la norme, la possibilité de fumer ne pouvant être que dérogatoire à cette norme et délimitée dans des conditions très précises. » Le décret 92-478 du 29 mai 1992 a ensuite prévu « des emplacements réservés aux fumeurs », à déterminer « en tenant compte de leur volume, disposition (…), condition d’aération et de ventilation ».
L’état actuel de la loi repose donc sur l’idée que la protection de la santé des personnes et le fait de fumer seraient conciliables dans les lieux fermés grâce à une ventilation et une séparation.

Or, les fumées, fluides indéfiniment expansibles, tendent à occuper entièrement les récipients qui les contiennent. Des substances toxiques et cancérogènes contenues dans la fumée du tabac demeurent présentes dans les locaux, même plusieurs jours après une combustion. L’efficacité des systèmes de ventilation pour supprimer dans les locaux les substances toxiques et cancérogènes contenues dans les fumées du tabac n’est pas scientifiquement démontrée. En outre, l’expérience française, depuis 1992, révèle une efficience insuffisante de ces dispositifs.

Les zones dites fumeurs et les fumoirs, même avec une ventilation, ne peuvent donc pas être considérés comme des moyens de protection de la santé des personnes dans les locaux. Ce constat est d’une évidence particulièrement manifeste au regard de la situation des personnels amenés à travailler dans les zones dites fumeurs et les fumoirs, ce qui, Monsieur le Député, est mon cas.

Si l’on s’en réfère à un autre principe fondateur de la République, aucune mesure dérogatoire en matière de santé des travailleurs et des publics ne peut être retenue, car « [la loi] doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. » (Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen). Il apparaît donc nécessaire, pour protéger tous les travailleurs et publics sans discriminations des substances toxiques, reprotoxiques et cancérogènes contenues dans la fumée du tabac, d’interdire complètement de fumer dans tout lieu de travail et/ou accueillant du public clos ou couvert.

Une décision du 29 juin 2005 de la Cour de Cassation qui exprime explicitement l’obligation de résultat de l’employeur en matière de protection des travailleurs du tabagisme passif, vient confirmer l’urgence et l’intérêt pour employés et employeurs de clarifier la règle. Ou bien, comme pour l’amiante, il faudra faire face au caractère de faute inexcusable de l’employeur ou du responsable en cas d’absence de résultat.
De même,
- l’intérêt de santé publique double d’aider efficacement et économiquement les fumeurs qui souhaitent, majoritairement, arrêter de fumer,
- le risque majoré, notamment respiratoire, que présente pour les fumeurs eux-mêmes la consommation de tabac à l’intérieur de locaux (+ 66 %),
- la classification de la fumée de tabac comme première source de pollution intérieure des locaux (base Carex),
- la nécessité de protéger les plus jeunes et les générations futures de l’initiation tabagique,
- l’injustice de l’exclusion de personnes particulièrement fragiles de certains lieux, notamment de convivialité : femmes enceintes, personnes asthmatiques, …
plaident également en faveur de la loi Bur.

Tous, y compris l’Union des métiers de l’industrie hôtelière (UMIH), pourtant partenaire d’Altadis - de l’aveu même de son président - et même Philip Morris, s’accordent désormais pour reconnaître que la santé doit en tout état de cause primer sur un éventuel impact économique. Cela tombe bien, car, au regard des exemples irlandais, italien et new-yorkais, l’impact économique positif ou neutre de la mesure proposée par Yves Bur pour le secteur des restaurants, cafés, hôtels, discothèques et casinos est devenu d’une évidence flamboyante.

Une éventuelle impopularité de la mesure ne peut plus non plus être invoquée comme excuse, au regard des nombreuses enquêtes récentes : Ifop - Journal du Dimanche (80% des Français favorables à une interdiction totale de fumer dans les lieux de travail, lieux accueillant du public), enquête Alliance pour la Santé – Alliance contre le tabac - TNS, enquêtes Figaro Magazine, Pfizer, Institut national du cancer, …

Une persistance du groupe UMP à ne pas suivre, sans réserve, sans discriminations, les préconisations de la loi Bur serait donc lourde de responsabilité et, de surcroît, incompréhensible. Insultante pour les plus de 3.000 morts par an du tabagisme passif, elle inaugurerait le scandale de l’air contaminé. Car personne, depuis le 2 novembre 2005, ne peut plus dire : « Je ne savais pas. »

Comptant sur votre action pour protéger le plus rapidement possible tous les salariés du tabagisme passif, je vous prie de croire, Monsieur le Député, à l’expression de mes salutations dévouées.

Franck CLET

patrice
Langue pendue

Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 13/11/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE TABAC BANNI DES LIEUX PUBLIC DES LE 1ER JANVIER 2007

Message  edito le Mer 30 Aoû - 7:28

Afin de ne pas intoxiquer le voisinage des casinos avec les fumées toxiques des cigarettes, il pourrait être envisagé de les clore, en faire des maisons clauses, en quelque sorte quoi...Maisons dites aussi de tolérance du même nom que le privilège donné aux casinotiers pour exploiter (au sens large du terme) ce très juteux filon...
Au vu du bordel qui y règne actuellement, les investissements ne devraient pas être considérables pour effectuer les indispensables transformations. Nos pauvres actionnaires peuvent s'en réjouir.
Mesdames, dans le cadre de la polyvalence, préparez vous à de nouveaux avenants aux contrats de travail.
Pour les salaires... vous avez la chance d’avoir un travail qui va vous donner du plaisir, et qu’il ne soit pas question d’argent entre nous... Vous allez enfin avoir un emploi qualifié, dont une partie de l’encadrement très expérimenté assurera bénévolement la formation.
Messieurs, cela sera aussi bon pour vous. le personnel de formation étant beaucoup plus restreint dans l’encadrement, il vous faudra être patient.
avatar
edito
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 731
Age : 47
Date d'inscription : 05/01/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE TABAC BANNI DES LIEUX PUBLIC DES LE 1ER JANVIER 2007

Message  ajr le Mer 30 Aoû - 10:57

Dans le message précédent, édito parle de maisons clauses.
A juste titre, concernant ce sujet, puisqu'une clause est une disposition particulière dans un contrat.
Si les casinos n'étaient pas inclus dans le champs d'application de la future loi interdisant le tabac dans tous les lieux publics, ce serait, si l'on peut dire, par l'effet d'une clause particulière à la règle générale.

Mais, édito voulait peut-être faire allusion aux anciennes maisons closes, où les macs prélevaient une partie de l'argent que les clients remettaient aux travailleuses (il n'y avait pas encore la mixité).

D'ailleurs, si cela vous rappelait quelque chose ?

Par exemple une ancienne pratique similaire, fort répandue (de même inspiration ?), ayant cours dans les établissement de jeux hexagonaux.

Il y eut même, si l'on pouvait faire un parallèle sûrement trop hâtif et probablement malveillant, en l'espèce, un super-mac, un champion, à Nice (prélèvement de 50%), dans les années 70, les autres se contentant de 25%.

Cependant, dans la maison (clauses, close ?) de jeux dont il était propriétaire les employés semblaient, malgré tout, être mieux payés qu'actuellement par les nouveaux proprios.

Vrai ou faux ?

Dans les maisons closes, autrefois, il était recommandé de se protéger.

Il semble que malgré les nombreux progrès, qu'il en soit de même de nos jours, dans les casinos.
Car si, ni le gouvernement ni les casinotiers n'entendent vous protéger des effets nocifs du tabac, il est primordial et essentiel que vous ayez recours à une protection...syndicale.

Seul remède connu et efficace contre ce genre d'agressions.

Agressions, bien évidemment, au pluriel.

Salut amical à tous. salut

ajr
Langue pendue

Nombre de messages : 709
Date d'inscription : 18/02/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE TABAC BANNI DES LIEUX PUBLIC DES LE 1ER JANVIER 2007

Message  GITAN69006 le Mer 30 Aoû - 11:46

c est pas mieux que chaque casino et leurs délégué syndicaux attaquent leurs propre casino contre le tabagisme.peut etre que ca marcherait mieux que d attaquer tous les casinos en meme temps.c etait une question.
avatar
GITAN69006
Langue pendue

Nombre de messages : 66
Age : 38
Date d'inscription : 24/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE TABAC BANNI DES LIEUX PUBLIC DES LE 1ER JANVIER 2007

Message  GITAN69006 le Mer 30 Aoû - 11:53

encore une question? un employé peut il demander à un joueur de ne pas fumer à sa table?
avatar
GITAN69006
Langue pendue

Nombre de messages : 66
Age : 38
Date d'inscription : 24/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

j’appelle à la solidarité, tous les salariés, syndiquée ou p

Message  corne muse le Mer 30 Aoû - 12:33

C’est pas mieux que chaque casino et leurs délégués syndicaux attaquent leurs propres casinos contre le tabagisme. Peut être que ça marcherait mieux que d’attaquer tous les casinos en même temps.

Si c’était à charge des délégués syndicaux d’attaquer leurs propres casinos, certains ne le feraient pas, par incompétence, par peur, où par désintéressement.

Je vais plus loin j’appelle à la solidarité, tous les salariés, syndiquée ou pas, à soutenir le COMMUNIQUE FO CASINOS émis par David Rousset.


Dernière édition par le Mer 30 Aoû - 12:35, édité 1 fois
avatar
corne muse
Bavard

Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 09/11/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE TABAC BANNI DES LIEUX PUBLIC DES LE 1ER JANVIER 2007

Message  Fucas le Mer 30 Aoû - 12:33

Maison Clause serait il un lapsus révélateur de la proximité phonétique des ex maisons de madame Claude et de celles qui sont effectivement closes ?
Nos délégués vont rencontrer le Ministre de la santé.
Peut être plus sensible au Sida, très tendance et électoralement plus porteur que le tabac, nous pourrions lui demander le financement des préservatifs.
J 'espère que ce ne sera pas encore aux salariés d'assumer cette charge.
Pourquoi pas des Chèques préservatifs payés par moitié par l'employeur et par moitié par le salarié.
Ne sommes nous pas à l'époque des cons-promis ? C'est aussi très tendance...
Pensez aussi à demander l'abattement de 8% pour frais professionnels.
lol! Boulet

Fucas
Bavard

Nombre de messages : 15
Age : 54
Date d'inscription : 02/08/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE TABAC BANNI DES LIEUX PUBLIC DES LE 1ER JANVIER 2007

Message  GITAN69006 le Jeu 31 Aoû - 16:45

alors? un employé peut il interdire un client de fumer à SA "TABLE" ? farao
avatar
GITAN69006
Langue pendue

Nombre de messages : 66
Age : 38
Date d'inscription : 24/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

L'employeur est responsable s'il ne protège pas les non-fume

Message  François le Jeu 31 Aoû - 23:38

Salut Gitan,

Non, un employé ne peut pas interdire à un client de fumer, par contre si a l'heure actuelle la loi EVIN n'est pas respecté, c'est ton employeur qui en porte la responsablilité depuis une cassation du 29 juin 2005.

L'employeur est responsable s'il ne protège pas les non-fumeurs
L'employeur « est tenu d'une obligation de sécurité de résultat vis-à-vis de ses salariés en ce qui concerne leur protection contre le tabagisme dans l'entreprise », vient de décider la chambre sociale de la Cour de cassation dans une décision du 29 juin 2005. Depuis la loi Évin, complétée par un décret du 29 mai 1992 codifié dans le Code de la santé publique (CSP, art. R. 3511-1 et s.), l'employeur a l'obligation d'assurer la protection des non-fumeurs dans les locaux collectifs de travail.

Cette protection passe par l'établissement d'un plan d'aménagement ou d'organisation des locaux, qui suppose la consultation du médecin du travail et du CHSCT. Mais, l'adoption de mesures ne saurait suffire : l'employeur doit effectivement protéger les non-fumeurs, sous peine de voir sa responsabilité engagée.

Des mesures de protection insuffisantes
Une salariée embauchée en 1999 travaillait dans un bureau collectif. Souffrant de la fumée de ses collègues, elle en a averti à plusieurs reprises l'employeur puis a fini par prendre acte de la rupture de son contrat le 20 septembre 2000. La cour de Versailles a reconnu la responsabilité de l'employeur dans la rupture du contrat et lui a alloué 3430,11 e à titre d'indemnité pour licenciement sans cause réelle et sérieuse (arrêt du 24 avril 2003).
L'employeur contestait sa responsabilité, car il n'avait pas été passif. Il avait interdit aux collègues de la salariée de fumer en sa présence et apposé des panneaux d'interdiction dans le bureau. Il avait ainsi, estimait-il, pris des mesures pour assurer la protection de la salariée non fumeuse. Ces mesures n'ayant pas dissuadé les collègues de fumer ont été jugées insuffisantes par la cour de Versailles et sans surprise la chambre sociale a approuvé la décision.

La protection des non-fumeurs doit être effective
L'employeur « s'était borné » à interdire aux collègues de fumer et à apposer des panneaux, a relevé la Haute juridiction, confirmant l'insuffisance des mesures au regard des textes et de son obligation d'assurer la protection des non-fumeurs. Les mesures étaient d'autant plus insuffisantes, a décidé en substance la chambre sociale, que pèse sur l'employeur une obligation de sécurité de résultat de protéger les salariés contre le tabagisme.
La décision n'est pas sans évoquer les arrêts amiante du 28 février 2002, qui les premiers ont pointé l'obligation de sécurité de résultat pesant sur l'employeur.
Des mesures suffisantes sont donc des mesures qui protègent effectivement les non-fumeurs. L'employeur ne peut se contenter d'édicter des règles de protection des non-fumeurs ; il lui appartient de les faire respecter.

> Cass. soc., 29 juin 2005, n° 03-44.412 FS-PBRI, Sté ACME Protection c/Lefebvre[/b]

François
Langue pendue

Nombre de messages : 78
FORCE OUVRIERE : Delegue syndical casino de Bandol
Date d'inscription : 06/11/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE TABAC BANNI DES LIEUX PUBLIC DES LE 1ER JANVIER 2007

Message  HOBBE le Ven 1 Sep - 14:48

" Un Mort Proclamé "
Sujet du film
" symbole de la double peine "
1) Travail de nuit ( 8 ans d'espérance de vie en moins )
2) tabac = cancer
Chers camarades envoyés un scénario sur ce sujet

hervé Hobbé secrétaire national CGT FO

Sad

_________________
Hervé Hobbé : secrétaire de la Section Fédérale des employés de casinos FO
http://www.focasino.info/
avatar
HOBBE
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 661
Date d'inscription : 04/11/2004

http://www.focasino.info/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE TABAC BANNI DES LIEUX PUBLIC DES LE 1ER JANVIER 2007

Message  julius le Ven 1 Sep - 15:47

Je pense qu'il serait bon , à la prochaine visite des services médicaux ( médecines du travail par exemple ) de signaler la géne occasionnée par le TABAC , et l'obligation que nous avons de la subir.

Hier , c'était l'amiante , aujourd'hui , le tabac et demain ?
Nos directeurs se soucient peu de notre santé , et voient plus leurs bourses se remplir .
Devons nous attendre , comme ces victimes de l'amiante de voir décéder nos collégues pour réagir ?
L'histoire ne doit -elle pas servir de leçon comme nous l'ont appris nos profs ?
avatar
julius
Langue pendue

Nombre de messages : 73
FORCE OUVRIERE : Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...N'est ce pas patron !
Date d'inscription : 31/08/2006

http://www.casinos.fr.cx

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE TABAC BANNI DES LIEUX PUBLIC DES LE 1ER JANVIER 2007

Message  Fucas le Sam 2 Sep - 8:48

Nos directeurs se soucient peu de notre santé , et voient plus leurs bourses se remplir.

Nous aussi, mais nous ne pensons pas aux mêmes bourses Shocked Laughing

Fucas
Bavard

Nombre de messages : 15
Age : 54
Date d'inscription : 02/08/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE TABAC BANNI DES LIEUX PUBLIC DES LE 1ER JANVIER 2007

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum