anipassion.com

Tabac, stratégies des lobbys du jeu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tabac, stratégies des lobbys du jeu

Message  François le Mar 16 Jan - 10:04

Le tabac dans les casinos : un mélange explosif

Amnon J. Suissa, Professeur, École de travail social, Université du Québec à Montréal


De plus en plus de chercheurs estiment que la plus grande menace pour l'industrie des casinos proviendrait des tenants de la santé publique qui prennent de plus en plus position en faveur des intérêts des citoyens. Par exemple, si des lois exigeaient que tous les espaces des casinos soient non fumeurs, l'industrie pourrait perdre des milliards de dollars en revenus. En fait, ce n'est pas seulement la perte des clientèles qui menace, mais également la perte du temps alloué au jeu.
En d'autres termes, dans la mesure où les joueurs fumeurs passeraient plus de temps à fumer en dehors de l'enceinte des casinos, ces derniers perdraient en moyenne 12 % du temps qui pourrait être investi dans le jeu.

Rappel historique

Rappelons que c'est en janvier 1964 que la plus grande étude commandée par le président Kennedy démontrait le lien incontestable entre le cancer du poumon et le tabagisme, qui touchait alors 46 % de la population. À l'époque, le rapport présidé par le ministre de la Santé (Surgeon General) Luther l. Terry révélait que les médecins comptaient 54 % de fumeurs dans leurs rangs. En réaction à ces faits, le Congrès américain adoptait en 1965 une loi pour bannir les publicités à la télévision qui prônaient les vertus du tabac. Aujourd'hui, plus de 40 ans après, la proportion de fumeurs aux États-Unis a diminué de moitié pour s'établir à 22,6 %.

Depuis les poursuites judiciaires contre les lobbys des compagnies de tabac qui ne voulaient pas divulguer les informations pertinentes sur la dangerosité de cette substance toxique, les meilleurs résultats pour réduire l'incidence du tabagisme se sont effectués dans une perspective sociale et communautaire combinant des mesures interdisant de fumer dans les espaces publics et au travail, d'une part, à des actions curatives et préventives, d'autre part.
Poursuivie à coups de centaines de millions et fustigée par certains gouvernements, l'industrie du tabac a dû s'adapter à ce nouvel environnement.

En l'espace de 15 ans, la crédibilité et les ventes des géants du tabac se sont effondrées en Amérique du Nord et, dans une moindre mesure, en Europe. Au plan des stratégies de marketing, les compagnies se sont alors tournées vers l'Asie, en particulier en Chine, où le taux de décès en raison du tabagisme et du cancer du poumon a triplé pour atteindre des dizaines de millions de personnes.


Stratégies des lobbys du jeu

Comme l'industrie du tabac niant son impact sur la santé des Canadiens (chaque année, 45 000 personnes décèdent de maladies liées au tabagisme), l'industrie du jeu adopte une stratégie similaire pour invalider les chiffres provenant d'études scientifiques indépendantes.

Parmi celles-ci, l'étude de Pristos (2006), effectuée auprès de 17 723 joueurs dans l'État du Nevada et les plus gros casinos de Las Vegas, Reno, Lake Tahoe et le milieu rural, a démontré que sauf en milieu rural, où le taux de fumeurs est de 36,5 %, le reste des casinos affiche un pourcentage de fumeurs qui oscille entre 20,5% et 26,3%, soit la moyenne nationale.

La stratégie de l'industrie du jeu consiste à rejeter ces chiffres en affirmant que le taux dans les casinos est plutôt de 70 à 85 % (sources non scientifiques, les chiffres étant obtenus par sondage par l'industrie auprès des directeurs des casinos), de quoi alarmer bien sûr les instances économiques et touristiques. Ces dernières, organisées autour de lobbys puissants au plan politique, défendent l'idée que sauf aux tables de poker, les joueurs fumeurs représentent le gros de la clientèle et qu'introduire une loi anti-tabac dans les espaces des casinos nuirait au développement de l'industrie et réduirait à néant les emplois et l'infrastructure touristique.

À part 13 États américains qui ont réussi à passer des lois anti-tabac dans les espaces de travail (y compris les bars et restaurants), les États qui possèdent des casinos ne sont pas parvenues à imposer des politiques sans fumée, les lobbys derrière l'industrie du jeu étant trop puissants. À titre d'exemple, Philip Morris, une des plus grandes multinationales au monde qui possède non seulement des intérêts dans l'industrie du tabac mais également dans le jeu, utilise tous les moyens légaux pour faire échec à de telles politiques.

Assisterons-nous, comme avec l'histoire du tabac, à un bras de fer entre la santé publique et l'industrie privée du jeu, dont l'objectif premier est d'abord et avant tout l'augmentation des profits des actionnaires? Y aurait-il un débat ouvert et transparent au Québec et au Canada face à cet enjeu crucial? Si les gouvernements appuient pour des raisons économiques certaines industries qui nuisent à moyen et long terme au bien-être des populations, le message devrait être clair et transparent, la santé des citoyens et des citoyennes avant tout.

François
Langue pendue

Nombre de messages : 78
FORCE OUVRIERE : Delegue syndical casino de Bandol
Date d'inscription : 06/11/2004

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum