Droit de grève.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Droit de grève.

Message  ajr le Jeu 21 Juin - 17:33

Salut à tous.

J'avoue m'être rendu coupable de ne pas avoir regardé la prestation télévisée du président de la République, d'hier soir sur TF1.

Toutefois, sauf si le journal Nice-Matin (ce serait bien la première fois) aurait mal rapporté les annonces faites au cours du journal de 20 heures de cette chaîne, on devrait quand même commencer à s'inquiéter dans les chaumières des salariés.

Parce que, quand on lit qu'un salarié gréviste devra le déclarer deux jours avant. Qu'en sera-t-il des mouvements spontanés consécutifs, par exemple, à des mesure brutales et subites parfois infligées par les employeurs.

Ensuite, que des salariés qui travaillent sur une autre ligne de transport pourront aller travailler sur une ligne en grève.

Cela ressemble fort dans le secteur des casinos à des transferts de postes, sans souvent les compétences requises. Comme, par exemple, des employés MAS utilisés aux JT.

Ce système pourrait être étendu à d'autres cas que celui des entreprises de transport.

Qu'un scrutin à bulletin secret soit rendu obligatoire après 8 jours de grève ne nous aurait gêné en aucune manière.

Par contre, que des PSE se déroulent dans le secret, ça, c'est plus gênant!

Enfin, les jours de grève ne seront pas payés.

Les cerveaux qui ont pondu ces mesures imaginent-ils que les salariés font grève pour le plaisir.
S'ils se lancent dans ce type de résistance, souvent en dernière extrémité, c'est qu'on les y a contraints.

S'ils réussisent à force de courage (face aux diverses menaces et intimidations), de sacrifices (dont le risque financier), de solidarité, a obtenir satisfaction et faire reculer ou annuler les menaces de diverses natures que leur employeur faisait peser sur eux ou leurs emplois et conditions de travail. Puis obtenir le paiement des jours de grève est tout à fait normal et légitime.

Sauf pour un avocat qui a dernièrement déclaré que le paiement des jours de grève retirait de la noblesse à la grève.

Il y a des cas où on a envie d'être grossier. Presque autant que celui qui a fait cette sortie pertinente.

Le gouvernement entendrait-il offrir une prime aux employeurs ?

Qu'il ait au moins le courage de directement s'attaquer au droit de grève.

Il est vrai que le premier ministre actuel a déjà fait dans le passé la démonstration de ses grands talents d'anesthésiste.

Quant au président qui a justifié sa prestation télévisée "hésitante" lors du sommet du G8, par un essouflement dû à la montée de quelques marches d'escalier.
Rappelons qu'avant l'élection présidentielle, un de ses soutiens, la journaliste C.Nay avait déclaré que le candidat UMP était un athlète de haut niveau.
Un des deux aurait-il menti ?

Salut amical à tous. salut

ajr
Langue pendue

Nombre de messages : 709
Date d'inscription : 18/02/2005

Revenir en haut Aller en bas

démagogie en campagne

Message  mrc06 le Ven 22 Juin - 11:00

Sarko 1er président du petit peuple, des puissants, et des démagogues dit que la tva social sera expérimentée, et retirée si elle induit une incidence sur le pouvoir d'achat.


Dans une interview sur Canal+, jeudi 21 juin, Jean-Pierre Raffarin a pronostiqué que la TVA sociale aura de l'incidence sur le pouvoir d'achat, et craint qu'il n'y ait pas de majorité parlementaire pour l'instaurer.
Il ne voit pas par ailleurs "comment on risque d'avoir un pouvoir d'achat protégé avec une TVA qui augmenterait". Tout dépendra de "l'expérimentation" voulue par Nicolas Sarkozy. Selon Jean-Pierre Raffarin, la TVA sociale devrait porter sur "un type de produits", qui nécessite des importations, comme le textile ou l'automobile.



Le Smic et les 35 heures - Ségolène Royal avait reconnu, mercredi, que "le Smic à 1.500 euros brut dans cinq ans ou la généralisation des 35 heures sont deux idées qui étaient dans le projet des socialistes, que j'ai dû reprendre dans le pacte présidentiel, et qui n'ont pas été du tout crédibles", jetant un petit pavé dans la mare.
"Moi-même j'avais un doute là-dessus", a expliqué l'ancienne candidate socialiste. Durant la campagne, elle s'était engagée à porter le Smic à 1.500 euros brut en cinq ans et s'était montrée évasive sur la question des 35 heures, la renvoyant à la négociation sociale sans jamais s'opposer ouvertement à leur généralisation, prévue dans le projet du PS.



Arno Klarsfeld, candidat UMP reconnaît la démagogie en campagne électorale (émission « On a tout essayé » Fr2 le 21/06/07)
avatar
mrc06
Langue pendue

Nombre de messages : 203
Date d'inscription : 04/11/2004

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum