Réunion de l'UNI Gaming - Roberto GIANNINI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Réunion de l'UNI Gaming - Roberto GIANNINI

Message  edito le Mer 30 Juin - 8:25

source : http://www.focasino.info/







Cercles & Casinos
***
Comme chaque année, la section Cercles & Casinos de notre organisation syndicale Force Ouvrière a été conviée à participer à cette réunion qui permet d'avoir une vision globale de notre profession à travers le monde.







Après les présentations de rigueur, il est procédé à un «tour de table» pour faire un état de la situation de la profession dans chacun des pays représentés :
Lucas Ramathodi pour l'AFRIQUE DU SUD, nous dépeint ce que nous imaginions.
Dans ce pays, il y a 40 licences d'exploitations de Casinos.
Sur ces 40 licences, 30 sont détenues par SUN INTERNATIONAL dont le patron n'est autre que le fameux Sol KERZNER qui a fais sa fortune grâce à l'Apparted et à l'exploitation de ses casinos.
Bernard pour l'ALLEMAGNE, nous précise que dans ce pays, 80 casinos sont exploités mais que, parmi ces 80 établissements, 3 on d'ores et déjà fermés leur portes entrainant de nombreux licenciements et 50 autres, n'exploitent que des Machines à sous ou des automates.
Il nous dit aussi que, les casinos font face à de graves problèmes depuis l'année 2008 durant laquelle s 'est crée une situation de monopole des régions qui ont chacune établie un nouveaux règlements. Soit et our chacune des 16 Lands (régions), un monopole et une réglementation différente et donc un total de 16 lois...
Pour exemple, il nous donne une «fourchette»du taux de prélèvement dont le plus bas est de 25 % pour la région et le plus élevé atteint lui les 80 % pour une autre Land !







C'est au tour de Daniel de nous raconter ce qui se passe dans les pays SUD AMERICAIN.
Il nous apprend ainsi que :
En ARGENTINE, le gouvernement vient de légaliser les jeux en ligne.
Qu'en JAMAÏQUE, les jeux viennent d'être légalisés et qu'ils seront gérés par de grande Multinationale qui exploite déjà les grands complexes hôteliers.
Que la BOLIVIE est entrain de mettre en place un contrôle systématique des salles de jeux clandestins et que la Loterie Nationale
Bolivienne va de ce fait pouvoir délivrer de nouvelles licences.
Et enfin que, la COLOMBIE mène campagne pour combattre le jeu illégal et que dans ce pays, le «marché du jeu » est géré par une Multinationale.
C'est maintenant Debbie qui prend la parole pour nous dévoiler le «dessous des cartes» aux USA !
Elle nous dit qu'il y a là-bas deux catégories de casinos :
Les Méga Casinos, tous situés autour du fameux «Streep» et qui emploient en moyenne entre 4000 et 5000 salariés, qui bénéficient aujourd'hui d'une Convention Collective et d'avantages sociaux obtenus ….
Pour imager son propos, elle précise que depuis peu, les employés de ces Méga Complexes peuvent espérer enfin accéder au crédit et à la propriété...
Les autres Casinos, dans lesquels les employés (Bosniaque, Africain etc...)sont surexploités et plus spécifiquement dans les 18 établissements de jeux appartenant tous au groupe STATION CASINO qui a procédé à environ 4000 licenciements.
Pour nous donner un ordre d'idée, Debbie nous informe que le Groupe STATION CASINO a fait l'objet de127 dépots de plaintes ainsi que diverses procédures pour violence physique à l'encontre de délégués syndicaux !
C'est dans ces conditions que le 10 février dernier, a eu lieu à LAS VEGAS, la première grève suivie de manifestations.
Arto, l'intervenant FINLANDAIS, nous informe que dans son pays, les jeux sont divisés en quatre secteurs : Les paris Hippique, la loterie, les paris divers et les casinos ou les salaires ont été augmentés de 1,3 % cette année.
Il nous dit également que, la «crise» n'a engendrée aucun licenciement, ni aucune baisse au niveau des mises pour le secteur des paris.
Sa seule crainte actuelle et que l'état va autoriser la création de «Casinos en ligne»...
Pour l'ITALIE, c'est Eugenio qui nous fait son exposé. Il nous rappelle que dans ce pays, seul quatre casinos sont exploités, mais que, chacun de ces établissements sont des casinos prestigieux dont un est à SANREMO, un à VENISE, un à ST VINCENT D'AOSTE et un dernier à CAMPIONE.
Chacun de ces casinos emploi environ 500 salariés.Eugenio nous dis que la «crise» a été fortement ressentie dans la profession d'autant que les casinos doivent faire face à un nouveau concurrent qui n'est autre que l'Etat Italien qui contrôle l'exploitation de 400.000 machines à sous installées dans les bars et qui lui rapportent 24 millions d'Euros par jour !!! Parallèlement à cela, la profession subie la concurrence des jeux en ligne.
Le casino de Venise a vu son Produit brut baisser de 20 Millions cette année.
De plus, comme en France, les casinos reversent un pourcentage aux municipalités sur lesquelles ils sont installé. C'est ainsi que, sur un bénéfice de 198 M/Euros, celui de Venise a du reverser 100 M/Euros à la municipalité !





Au LUXEMBOURG, c'est encore différent. Il n'y a qu'un seul casino et Christoph nous dépeint une situation très stable : La «crise» a semble-t-il évitée ce Duché dans lequel tous les salaires sont indexés (+ 2,5 % pour cette année), ou le jeu en ligne est interdit mais dans lequel il n'y a pas d'interdiction de fumer ...
Pour la FRANCE, c'est votre serviteur qui « s'y colle» et je vais faire économie de quelques lignes puisque chacun d'entre-vous connais la situation dans notre profession...
En revanche, je peux vous dire que notre organisation était la seule pour représenter notre branche !
Robert (qui a la charge de la région ASIE), commence son exposé par MACAU.
Il nous dit que dans «l'enfer du jeu», l'état Chinois a imposé une baisse des salaires,
qu'à SINGAPOUR, un chef de table gagne aux alentours de 1800 Dollars US et que les croupiers viennent majoritairement d'Europe de l'est !!
Qu'en MALAISIE sont exploités des complexes dotés de 10400 chambres, que les casinos sont ouvert 24h sur 24 et que chacun des casinos emploi plus de 3000 personnes.
A elles seules, ces deux régions disposent d'un réservoir de 500.000 joueurs Chinois par jour !!!
Et Que, étrangement, les jeux en ligne sont très peu exploités par peur de la fraude et des arnaques à la carte bancaire (pas si fous que ça) ...
Nous apprenons aussi que, le Groupe Ganting détient 49 % des parts dans la majeure partie des complexes installées dans ces régions et que, ce groupe est en recherche de casinos en Europe.
Il attendrait en fait, la fermeture probable de certains casinos pour s'engouffrer dans la brèche... Premier pays Européen visé : L'Espagne ! Ce géant des jeux est le plus gros gestionnaire de casinos dans le monde. Il développe actuellement, 2 casinos autour de NEW-YORK.
Pieter va clore ce «tour de table» en intervenant pour la HOLLANDE.
Aux Pays-bas, c'est l'Etat, (via Hollande Casino) qui exerce un monopole total sur le secteur.
Le Produit Brut des Jeux (PBJ) à subi un baisse dû à trois facteurs :

  • La Crise
  • L'interdiction de fumer
  • Et l'exploitation des Jeux en ligne.

La profession a du faire face à une «vague» de licenciements équivalent à 30% des effectifs dans la profession et curieusement, Hollande Casino en a profité pour se débarrasser de la majeure partie des leaders syndicaux.
Clôture de la séance 19h30
***
Mercredi 23 juin. Début de réunion 9 h :





Nous devons aujourd'hui, décider d' une stratégie permettant de définir à la fois les «cibles» auxquelles UNI Jeux s'adressera et les «conditions»qui seront exigées auprès des Groupes de Casinotiers visés.
Nous procédons par groupes de travail et, après débat et regroupement des données de chacun des groupes, nous avons arrêté 4 cibles et 4 conditions.
Cible N°1 : GENTING GROUP
Cible N° 2 : CASINO AUSTRIA
Cible N° 3 : SUN INTERNATIONAL
Cible N° 4 : LAS VEGAS SANDS
1ére condition : Reconnaissance du droit syndical
2éme condition : Fixer et respecter un salaire minimum en fonction des pays
3éme condition : Respect du Droit Universel (en matière de repos, de santé, d'horaires de travail etc...)
4éme condition : Assurer une formation professionnelle.
Un débat est ensuite lancé afin de mieux structurer UNI Gaming.
Il faudrait définir un règlement et rédiger des Statuts permettant un meilleur fonctionnement.
Il est proposé la suppression du poste de Président et Vice-Président et de remplacer ces derniers par des «Coordinateurs».
La décision est donc prise de sectoriser la structure sur le plan international.
Il y aura 1 Coordinateur par continent :
ASIE, AMERIQUE, AFRIQUE et EUROPE






Je demande la parole et j' informe l'auditoire de mon départ afin d'assister à la réunion de la Commission Paritaire Mixte qui se tiendra demain à Paris.
Lucas Ramathodi représentant l'Afrique de Sud (celui qui rêve d'une Convention Collective), lève le poing en signe de soutien.
Je remercie les organisateurs au nom de F.O et félicite les auditeurs pour la qualité des débats.



Roberto GIANNINI

***
avatar
edito
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 731
Age : 47
Date d'inscription : 05/01/2005

Revenir en haut Aller en bas

Réunion de l'UNI Gaming

Message  edito le Dim 4 Juil - 8:35

source : http://www.focasino.info/
Cercles & Casinos
***

Chaque année, la section Cercles & Casinos de notre organisation syndicale Force Ouvrière est conviée à participer à une réunion orchestrée par UNI Gaming (Jeux), qui nous permet d'avoir une vision globale de notre profession à travers le monde.
C'est ainsi que nous avons appris que :
En AFRIQUE DU SUD, sont exploité 40 Casinos dont 30 sont détenues par SUN INTERNATIONAL dont le patron n'est autre que le trop fameux Sol KERZNER qui a fait fortune durant l'Apparted.
En ALLEMAGNE, sur 80 casinos, 3 on d'ores et déjà fermés leur portes entrainant de nombreux licenciements et 50 autres, n'exploitent que des Machines à sous ou des automates.
En ARGENTINE, le gouvernement vient de légaliser les jeux en ligne.
La JAMAÏQUE, légalise les jeux qui seront exploités par les grandes Multinationales gérant les complexes hôteliers.
La BOLIVIE tente d'éradiquer le jeux clandestin Une fois ce «pari» gagné, la Loterie Nationale du pays, pourra délivrer de nouvelles licences.
La COLOMBIE mène une campagne acharnée pour combattre le jeu illégal, afin de permettre à une «Multinationale» de gérer seule le «marché du jeu ».
On apprends qu'aux ETATS-UNIS, il y a deux catégories de casinos :
Les Méga Casinos,tous situés aux alentours du fameux «Streep» (l'avenue sous plafond de verre), casinos qui emploient en moyenne entre 4000 et 5000 salariés, qui bénéficient aujourd'hui d'une Convention Collective et d'avantages sociaux.
Les autres Casinos, dans lesquels les employés (souvent Bosniaque et Africain etc...)sont surexploités.
Pour vous donner un ordre d'idée, le Groupe STATION CASINO (qui exploite à lui seul 18 établissements de jeux), a licencié 4000 salariés, fait l'objet de127 dépots de plaintes et de diverses procédures pour violence physique à l'encontre de délégués syndicaux !
C'est dans ces conditions que le 10 février dernier, a eu lieu à LAS VEGAS, la première grève suivie de manifestations.
En FINLANDE, les jeux sont divisés en quatre secteurs : Les paris Hippique, la loterie, les paris divers et les casinos ou les salaires ont été augmentés de 1,3 % cette année.
La seule crainte de la profession ? Que l'état vienne à autoriser la création de «Casinos en ligne»...
En ITALIE, seul quatre casinos prestigieux sont exploités.
L'un se trouve à SANREMO, un autre à VENISE, un à ST VINCENT D'AOSTE et un dernier à CAMPIONE. Ils emplois chacun environ 500 salariés et un croupier confirmé gagne entre 6000 et 8000 Euros !!!
Ces établissements doivent faire face à un nouveau concurrent qui n'est autre que l'Etat Italien qui contrôle l'exploitation de 400.000 machines à sous installées dans les bars et qui lui rapportent 24 millions d'Euros par jour !!!
Parallèlement à cela, la profession subie la concurrence des jeux en ligne. De plus, comme en France, les casinos reversent un pourcentage aux municipalités.
C'est ainsi que, sur un bénéfice de 198 M/Euros, celui de Venise a du reverser 100 M/Euros à la municipalité !
Au LUXEMBOURG, il n'y a qu'un seul casino. La «crise» a semble-t-il évitée ce Duché dans lequel tous les salaires sont indexés (+ 2,5 % pour cette année), ou le jeu en ligne est interdit mais dans lequel il n'y a pas d'interdiction de fumer ...
A MACAU, «l'enfer du jeu», l'état Chinois a imposé une baisse des salaires !
On apprend qu'à SINGAPOUR, un chef de table gagne aux alentours de 1800 Dollars US et que les croupiers viennent majoritairement d'Europe de l'est !!
Qu'en MALAISIE sont exploités des complexes dotés de 10400 chambres, que les casinos sont ouvert 24h sur 24 et que chacun des casinos emploi plus de 3000 personnes.
Qu'à elles seules, ces deux régions disposent d'un réservoir potentiel de 500.000 joueurs Chinois par jour !!! Et que, les jeux en ligne sont très peu exploités par peur de la fraude et des arnaques à la carte bancaire...
C'est le Groupe Ganting qui détient 49 % des parts dans la majeure partie des complexes installées dans ces régions. Ce géant du jeu est le plus gros gestionnaire de casinos dans le monde.
Il développe actuellement, 2 casinos autour de NEW-YORK et est en recherche de casinos en Europe. Il attendrait en fait, la fermeture probable de certains casinos pour s'engouffrer dans la brèche.. Premier pays Européen visé : L'Espagne !
Aux PAYS-BAS, c'est l'État, (via Hollande Casino) qui exerce un monopole total sur le secteur.
Le Produit Brut des Jeux (PBJ) à subi un baisse dû à trois facteurs qui sont :La Crise, l'interdiction de fumer et l'exploitation des Jeux en ligne.
La profession, suite à une «vague» de licenciement, a perdue 30 % de ses effectifs.

Curieusement, Hollande Casino en a profité pour se débarrasser de la majeure partie des leaders syndicaux.
Après cet «état des lieux», nous poursuivons nos activités et décidons de la mise en place d' une stratégie permettant de définir à la fois les «cibles» auxquelles UNI Jeux s'adressera et les «conditions» qui seront exigées auprès des Groupes de Casinotiers visés.
A cet effet, nous avons arrêté 4 cibles et 4 conditions.
Cible N°1 : GENTING GROUP, cible N° 2 : CASINO AUSTRIA, cible N° 3 : SUN INTERNATIONAL et enfin cible N° 4 : LAS VEGAS SANDS
La première des ces conditions ? La Reconnaissance du droit syndical, la seconde, fixer et respecter un salaire minimum (en fonction des pays), la troisième, le respect du Droit Universel (en matière de repos, de santé, d'horaires de travail etc...)et enfin la dernière des 4 conditions, assurer une formation professionnelle de qualité.
Un débat est ensuite lancé afin de mieux structurer UNI Gaming. Il nous faut définir un règlement et rédiger des Statuts permettant un meilleur fonctionnement.
Il est proposé la suppression du poste de Président et Vice-Président, remplacés par des «Coordinateurs».
La décision est donc prise de sectoriser la structure sur le plan international.
Il y aura donc un référend par continent : ASIE, AMERIQUE, AFRIQUE et EUROPE
Avant de quitter l'assemblée, je remercie les organisateurs au nom de F.O. et félicite les auditeurs pour la densité et la qualité des débats.

Roberto GIANNINI
***
source : http://www.focasino.info/
avatar
edito
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 731
Age : 47
Date d'inscription : 05/01/2005

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum